• Judith et c.. avant Gertrude

     


     

    Judith et c... Avant Gertrude.

     

     

     

     

    JUDITH et c…

     

     

     

     

    Judith :

     

    Le travail intitulé Judith s’inscrit comme le tournant décisif dans ma pratique, celui qui a scellé mon engagement de plasticienne. Le point de départ en a été une rencontre, une collision avec l’image noir et blanc d’un tableau de Gustav Klimt, Judith I, et la découverte du texte de l’Ancien Testament, Judith.

     

    Judith comprend plus de quatre cents pièces se déclinant du plus petit format (10 x 10 cm) à de très grands formats de 2 x 3 m. Commencé sur des photocopies, il s’est peu à peu développé  dans une exploration des matières et des supports, exploitant de façon expressionniste les formes empruntées au tableau de G Klimt.

    L’histoire de cette aventure est relatée de façon plus détaillée dans le texte Collision initiale dans le blog de Gertrude.

     

    Les séries après Judith :

     

    À la suite de Judith, mon travail  a gardé un aspect sériel à travers des réalisations répétitives  intitulées G, LH (ligne d’horizon), Meurtrières, S (sauvages), L (ligne), reprenant plus ou moins les formes des Judith mais s’éloignant de plus en plus de l’iconographie ou du symbolisme du tableau de Klimt et du texte biblique.

    Ces séries nombreuses ( près de 400 pièces en tout dont 100 G et 100 LH) comprennent, comme celle de  Judith divers formats (les plus grands : GI et GII, 3 x 4 m) et divers supports.

     

     

    Les Icônes, Le Chapelet, les Ex-voto :

     

    La série des Icônes marque un retour figuratif ; ce sont toutes des réalisations de grands formats (2 x 3 m), huile sur voilage, gardant l’organisation fractionnée des précédentes mais mêlant des lectures apocryphes de la Bible aussi bien textuelles qu’iconographiques.

     

    Le Chapelet au mètre et les Ex-voto  à la pièce sont des expériences menées simultanément.

     

    Le Chapelet est une réalisation évolutive qui grandit au fur et à mesure des rajouts : constitué d’un fil qui mesure actuellement plusieurs dizaines de mètres  sur lequel sont attachés divers éléments dans des matériaux tels l’argile ou la cire, il n’a théoriquement pas de fin.

     

    La série des Ex voto comprend à peu près une soixantaine de peintures, toutes réalisées à partir d’empreintes de trois tampons en bois où est décomposé le mot latin merciat ; certaines  configurations peuvent évoquer des images figuratives.

    Le Chapelet et les Ex-voto peuvent être installés ensemble.

     

     

    Le destin des perles et La représentation du Bibelot :

     

     

    De la même façon, Le destin des perles (est bien d’être enfilées) et La représentation  du Bibelot (métamère)  sont des réalisations menées parallèlement  .

     

    Les perles sont des objets fabriqués en argile ou en pâte à sel parfois peints, percés et montés sur des fils simples ou élastiques.

     

    La représentation du Bibelot est un travail pictural sur différents formats et supports exploitant la répétition d’une forme « patatoïde »  non déterminée,  à la limite de la figuration, avec un travail de juxtaposition et de recouvrement de la matière donnant lieu à un jeu de rapport forme/fond. Les deux sortes de productions sont conçues pour être montrées ensemble.

     

     

    Configurations, collections, combinatoires :

     

    Les configurations, les éléments de collection et les éléments combinatoires sont encore une fois des réalisations sérielles, exploitant soit l’idée de collection et d’accumulation, soit les notions de configuration ou de combinaison entre des objets fabriqués selon un système commun (petits carrés de peinture, perles en pâte, boules de tissus, peintures répétitives, et c…).